US Open 2010, un goût amer ?

usopen5

Petit retour sur l’événement phare de la fin d’année 2010 : L’US Open de WCS, ou ce que certains qualifient « avec raison » de Championnat du monde de WCS. Cette édition restera pour moi comme d’habitude un événement d’une incroyable ampleur, mais paradoxalement elle me laisse aussi un petit goût amer … D’abord par le nombre de participants, en légère baisse par rapport à l’année précédente, mais aussi et surtout par les résultats, qui si ils étaient prévisibles pour certains, sont toutefois une vraie déception pour moi !

Commençons avec ma catégorie préférée, le Showcase, et malheureusement ma plus grosse déception : la contre performance de Barry Jones et Patty Vo, qui avec un très beau programme ne finissent que 5ème, alors qu’ils faisaient partie des 3 couples favoris. Pour avoir vu les différentes routines, j’avoue ne pas comprendre, mais peut être est-ce du à la grande sympathie que j’éprouve pour eux, avec leur gentillesse et leur accessibilité hors du commun ! Ils étaient effectivement un peu en dessous de leur niveau habituel, apparemment dans un mauvais jour. Et comme ils le disent sans se prendre la tête : c’est la vie !

Petite anecdote, lors du dernier Libertyswing, pendant le temps alloué aux compétiteurs de Showcase pour les répétitions, et après celle de notre routine, nous les voyons arriver gentiment vers nous et nous prodiguer des conseils, suivi de 30 minutes de travail en commun, rejoints ensuite par la famille Royston, dans une ambiance incroyable, un pur régal ! Tout le contraire d’un Benji par exemple, qui travaille dans son coin, sans participer aux séances compétiteurs, et je ne parle même pas du championnat Français, ou c’est plutôt la guerre….

Ensuite la catégorie Classic, avec la défaite de Jordan et Tatiana, qui même si je l’avait annoncée dés l’année dernière, me paraît très contestable au vu des performances de tout le monde. Certes la routine de Brennar et Torri était techniquement très au point et très bien dansée, mais elle restait très « shag » et pour moi elle manquait de la magie propre à JT, surtout que ceux ci avaient renoué avec une très belle tradition : la présentation d’un nouveau programme pour l’US Open !

Leur prestation était d’une douceur et d’une sensualité incroyable, encore un fois pleine de surprises et d’innovations, et même si ils devaient perdre leur titre ou être battus, ce n’était sûrement pas sur cette prestation ! Et ceci est dit sans être un inconditionnel de ce couple, mais le jugement est ainsi .

Et enfin pour terminer, les trop nombreuses séparations de couples qui pour moi resteront des références du WCS moderne : Parker et Jessica, Arjay et Melissa, Michael et Jennifer, et les derniers en date Ben et Melina ! Cela fait beaucoup, et démontre bien toute la difficulté de rester durablement à haut niveau …. Le WCS bouge, mais ne bouge-t-il pas un peu trop vite ?

FOWCS, un week-end à l’Américaine !

FOWCSPetit retour sur ce qui, n’en doutons pas, va devenir l‘événement incontournable du WCS en France dans les prochaines années : Le FOWCS, ou French Open West Coast Swing !

Les 21, 22, 23 et 24 Mai dernier se tenait en effet à Paris le seul événement Français mêlant workshops et compétitions de WCS sur plusieurs jours et dans toutes les catégories ! Et pour changer un peu, cela se passait en plus en région parisienne, région quelque peu délaissée par ce type d’événement.

Le but n’est pas de parler compétition, mais je tiens a dire quand même quelque chose pour notre cas personnel : Nous avions réservé notre place très tôt, mais suite à une grosse blessure de Julie à l’entrainement (Entorse du Pouce et lésion des ligaments du poignet) notre participation est restée incertaine jusqu’au dernier moment. Après moult coups de téléphone à Olivier, nous optons finalement pour faire un petit entraînement léger le samedi matin et statuer après sur la participation ou non à la compétition. Pour ce qui est des workshops, Julie ne pouvant pas participer, l’équipe du FOWCS lui a remboursé son inscription, encore merci à vous d’avoir su rester à notre écoute.

Arrivés le samedi matin, premières impressions : L’accueil est excellent, le staff très au point et l’efficacité est bien présente, cela me rappelle très fortement les compétition américaines. Des boissons et des gâteaux nous attendent dehors, l’ambiance est détendue et nous retrouvons beaucoup de visages connus déjà croisés sur d’autres événements, plus quelques copains des compétitions Françaises, ça commence très bien !
Premiers cours, les vedettes américaines sont bien la, et les cours très, mais alors très remplis, un peu comme aux USA. On entends parler toutes les langues, anglais, espagnol, belge, danois et même russe, et quelques cours dépassent la barre des 300 stagiaires, incroyable en France !
FOWCS CoursLes salles sont énormes, les Docks sont vraiment sympa pour accueillir un événement comme celui-la. Seule petite différence avec les événements américains, l’absence de parquet, peut être une future amélioration ? La logistique est très soignée, avec stands de chaussures, possibilité de massages, possibilité de se restaurer sur place et plusieurs bars pour les boissons, c’est nécessaire car en plus le beau temps est au rendez-vous et il fait assez chaud.
Ah oui, j’oubliais, des bus mis spécialement à disposition pour aller aux hôtels ou au métro le plus proche, tout simplement parfait !
Retour vite fait sur Paris l’après midi pour donner mes cours, puis je fonce récupérer Julie et nous repartons vers les Docks pour la soirée du samedi, qui démarre dans les mêmes bonnes conditions, timing impeccable, présentation sympa et beau spectacle de compétition, il manquait juste a mon avis personnel un petit spectacle d’ouverture.
Cela continue avec la soirée dansante, très sympa, même si c’est l’affluence sur la piste, bonne musique et ambiance bon enfant, que demander de plus ?
FOWCS Soiree
Dimanche, réveil de bonne heure après une trop courte nuit, et démarrage de ce qui va être la plus longue journée du stage, avec des cours exceptionnellement remplis, très intéressants comme d’habitude, une très bonne ambiance, un repas convivial à midi, reprise des cours dans la foulée …. Et petit moment privilégié dans l’après midi, ou j’assiste en privé avec quelques membres du staff aux répétitions de la toute nouvelle routine de Jordan et Tatiana … un pur régal, je peux vous l’assurer !
Fin d’après midi, le temps est passé trop vite et je fonce récupérer Julie, puis nous repartons vers les Docks pour la grande soirée du dimanche. Nettement plus de monde ( peut être 600 personnes sur la piste !), le dress code était « smart » et beaucoup de monde à joué le jeu, les belles tenues sont de sortie !
Nous assistons à un très beau spectacle lors des finales du J&J, et une mention particulière au J&J open, ou la finale est vraiment d’un très haut niveau, avec en prime quelques couples qui se sont vraiment lâchés ! On retrouve enfin la un vrai esprit du Jack and jill, du spectacle, du plaisir, et pour certains un désir de compétition qui passe au second plan ….ne reste que la danse et la complicité, un grand coup de chapeau, vraiment.
FOWCS J&J
Fin des finales et petite interruption de la soirée, qui va connaître le seul « couac » de cette remarquable organisation : démarrage des shows des stars avec plus de 2 heures de retard, heureusement que je m’étais arrangé pour ne pas avoir de Baby-sitter ce soir là !
A la décharge de l’organisation, je dois dire que ce n’était pas vraiment de leur faute, certains américains sont difficile à manier, et l’un des couples présents est coutumier du fait quand il est en tournée …..et il n’y a malheureusement pas grand chose à faire.

Les shows démarrent enfin, avec du très lourd, imaginez juste l’ambiance, lorsque après la toute nouvelle routine de Kyle et Sarah (première en France), le présentateur annonce en première mondiale la toute nouvelle routine de Jordan et Tatiana ! Ca valait vraiment le coup d’attendre, nous en avons pris plein les yeux !
Fin de soirée, nous rentrons crevés, mais très contents. La journée est passée trop vite, et même si nous revenons le lendemain pour un après midi J&J de folie avec les pros, le FOWCS s’arrête la pour nous ….
C’était un événement magnifique, déjà très bien organisé et mature, il ne restera que quelques détails à peaufiner pour le futur. On sent bien la patte de « Diabolorock » d’une part, et de Chuck Brown d’autre part, et pour en avoir discuté un peu avec Jean-Jacques, les idées pour l’avenir ne manquent pas. Ce fut un réel plaisir, nous avons vraiment eu l’impression de participer à un événement d’exception …. Et c’était le cas ! vivement la suite !

Robert et Deborah in Paris …. Supercool !

Et voilà, c’est terminé !
StaffCe week-end de Février ou nous recevions Robert Cordoba et Deborah Szekely est passé à 2000 à l’heure, et comme d’habitude entre la fatigue et les sensations, il est toujours un peu difficile de redescendre sur terre !
Pour une fois, nous allons vous faire profiter de quelques impressions du coté organisateur, histoire de changer un peu.

Un très beau week-end, qui commence par un plan organisé à la dernière minute ! Et oui, suite aux demandes répétées de plusieurs personnes, nous décidons dans la journée de jeudi d’organiser au pied levé une petite soirée à « l’école » le vendredi soir, juste pour passer du temps en dansant avec les profs américains. Merci encore à Céline, pour l’idée et la pub ainsi qu’à Vania pour la sono. La soirée à été un succès, avec de biens beaux moments pour tout le monde, en toute simplicité !

Réveil tranquille, petites galères puis départ le lendemain en fin de matinée pour récupérer Robert et Déborah et en route pour l’école. Démarrage du stage par des « privates », ou quelques chanceux ont pu approcher de près les maîtres et bénéficier de leur précieux conseils.

InterRepas trop vite fait, et ça recommence en début d’après midi pour le niveau intermédiaire, avec des danseurs venus parfois de très loin pour découvrir Robert et Deborah. Le niveau étant complet, quelques uns n’ont pas eu la chance de pouvoir s’inscrire, désolé mais la qualité de ces stages c’est aussi la limitation du nombre de places …
Niveau très intéressant, bonne humeur générale et un cours de début de stage particulièrement apprécié sur la connexion, du genre de ceux que devraient suivre tous les profs de west coast swing. Pédagogie, technique irréprochable, humour, explications, corrections, précision, bref tout y était. Un très grand moment !

Show 1Je laisse les commandes à Julie et me sauve pour mes cours du samedi, puis nous nous retrouvons tous pour manger avant d’aller à la soirée de samedi soir. La fatigue commence à se faire sentir, et les américains nous font promettre de nous coucher assez tôt. La soirée démarre tranquillement, et après quelques danses c’est déjà l’heure du « SHOW » dans la grande salle, encore une fois nous en prenons plein les yeux, non seulement c’est technique, très juste et musicalement parfait, mais en plus il se dégage une grande complicité et une écoute de l’autre vraiment superbe !

La soirée continue avec toujours une très grande disponibilité de nos deux américains, quelques danses vraiment superbes, une très bonne ambiance et finalement il faut insister pour mettre tout le monde dehors vers 3H30 du matin, le réveil promet d’être difficile !

4 petites heures de sommeil et hop, tout le monde remet ça pour le niveau débutant du dimanche matin. Encore un niveau plein, et très motivé !
La aussi très bonne ambiance, de très bons cours, et des débutants qui négligeaient les pauses pour pratiquer un peu, c’est cool ! Une petite pointe de fierté quand Deborah est venue me dire que les débutants avaient de très bons basics, on dirait que certains messages sont passés pendant les cours !
Et on termine le niveau par un petit extra, une démo improvisée par Robert et Deborah spécialement pour les débutants, je ne sais pas si vous vous rendez compte !
Petite pause du midi, pour un repas à la bonne franquette (avec un super lapin en sauce, quand même) dans une ambiance « supercool », un grand merci à Olivier et Amandine.

Et ça repart avec le niveau Avancé du dimanche après midi, niveau manquant de couples, comme d’habitude sur paris. Comme le disait dernièrement John Lindo : « les avancés se croyant tous très forts, il est normal qu’ils ne viennent pas prendre de cours avec les meilleurs du monde, ils ont peur de la remise en question … c’est un état d’esprit ! ». Quand je vois la fréquentation des mêmes stages à Lyon par exemple, je me dis clairement qu’il y a un problème sur Paris !
Regrettable, car les cours étaient très techniques, et Robert et Deborah n’ont rien laissé passé, ceux qui étaient là s’en sont aperçu !
Une belle remise en question pour certains, et une grande leçon de west coast swing dans tous les cas.
A ce propos, voici juste le témoignage d’un participant, qui atteste d’une certaine « West Coast Swing Attitude », malheureusement bien trop peu présente chez nous :
« Dans la même lignée que John, Robert et Déborah sont aussi gentils et accessibles que monstrueusement redoutables. Leur maîtrise du sujet nous rappelle qu’il n’y a pas de hasard dans cette danse. Seul le travail de base reste et restera le passage unique pour évoluer. On touche là l’esprit du West Coast Swing.
J’ai pris une bonne grosse claque de remise à niveau mais avec une joie sans pareil. Un grand merci ! »

Le week-end se termine avec une heure de private, des profs crevés mais heureux de transmettre leur savoir, des organisateurs sur les rotules, et surtout des élèves enchantés !

JamesMerci à Robert et Deborah pour leur gentillesse, leur disponibilité de tous les instants, et leur grande simplicité … simplicité … eux qui ont été si durs à faire venir suite à une expérience malheureuse en France, le rendez vous est déjà pris pour l’année prochaine. Merci aux « filles » (Julie et Amandine, voir ci-contre) pour leur coup de main et leur présence.

Et surtout … surtout, merci à vous tous, profitez bien de vos acquis, pratiquez le plus possible et n’oubliez jamais ce stage, ce que l’on vous a enseigné ici est l’essence même du West Coast Swing !

WCS – US Open 2009 – Resultats !

usopen5

Ce weekend se déroulait l’événement le plus attendu de l’année en WCS : l’US Open, qui correspond en gros au championnat du monde et pour la seconde fois, nous avons pu assister à l’événement en direct sur le net (gloups le décalage horaire !) grâce à Global Dance TV, quel spectacle !

Un grand coup de chapeau à tous les participants, finalistes ou non, cela représente une somme de travail énorme et un stress considérable, et ils nous ont tous offert une très belle compétition.

Mention particulière à la catégorie Young Adult (13-17 ans), avec 16 couples participants et un niveau vraiment extraordinaire. J’en reste encore sous le choc, et la première pensée qui me vient à l’esprit est que le WCS vient de passer brutalement à l’age Adulte … Avec un tel nombre de jeunes talents, les années futures promettent de belles compétitions, sans aucun doute ! Victoire (j’oserais dire sans surprise !) de Brennar et Torri, avec une nouvelle routine et encore beaucoup d’émotion.

Deuxième mention pour la catégorie Showcase, avec la aussi un nombre record de participants. Victoire de Benji et Kellese, sur un hommage à Mickael Jackson avec une chorégraphie comme seul sait le faire Benji … un très grand moment ! Grosse surprise quand même, la relative contre performance d’Arjay et Melissa qui ne finissent « que » 4éme, et la très belle performance de Luis et Patti qui décrochent la 3ème place, juste derrière Parker et Jessica, dont c’était a priori la dernière compétition ensemble.

Et enfin, un très grand « cocorico » avec Maxence et Amandine qui décrochent une très importante victoire en J&J All Stars, après deux 3ème places consécutives pour Maxence en 2007 et 2008, et c’était la première compétition d’Amandine à ce niveau !

En attendant l’année prochaine, tous les résultats, ainsi que les vidéos des vainqueurs de chaque catégorie en suivant ce lien.

Brennar et Torri, sur les traces des plus grands …

De retour du Libertyswing, j’ai décidé de vous parler d’un couple que j’observe depuis un moment, en me disant que c’est vraiment de la graine de champions : Brennar Goree et Torri Smith. Il faut savoir qu’au Libertyswing, les règles de participation sont un peu assouplies en ce qui concerne l’age minimum, et ce couple pouvait pour la première fois (ils n’ont pas l’age légal …) se mesurer aux grands de la catégorie « Pro-Classic », a savoir Jordan et Tatiana, Kyle et Sarah, Michael et Jennifer et quelques autres ….
brennar and torri
Nous n’avons pas été déçus, la compétition était de très haut niveau, et nous avons assisté à une mini-révolution qui en a fait grimacer plus d’un : Le couple de « jeunes » finit finalement deuxième devant les pros après un passage époustouflant, dans une ambiance de folie !
Et après consultation des notes des juges, nous avons pu réaliser combien cela à été serré avec les premiers : Jordan et Tatiana obtiennent des 7 juges 3 places de premiers, alors que Brennar et Torri en obtiennent 4 ! Après explications, toutes les notes comptent et cela s’est joué sur les places suivantes ou le couple Jordan et Tatiana à fait l’unanimité sur les 2émes places, ils remportent donc le titre, mais de vraiment très peu !
Mais qui sont donc ces jeunes qui se permettent de bousculer la hiérarchie lors de leur première participation avec les stars ?
Brennar Goree
brennar
Né en 1989, il a commencé a danser à l’age de 8 ans, lorsque sa grand-mère lui à enseigné le Carolina Shag. Passionné par cette danse, il enchaine très vite les compétitions et remporte en Shag tous les titres importants aux USA, que ce soit au Grand National qu’il remporte de 2004 à 2008, ou à l’US open en 2008 en Catégorie Team, avec sa Team de Shag la « Southern Fried with Junior Pride » ou il est danseur, chorégraphe adjoint et coatch … Avec une team ou la moyenne d’age n’est que de 15 ans !

Torri Smith :
Torri
Née en 1992, elle à commencé a danser à l’age très avancé de …3 ans ! Au programme : Classique, jazz et claquettes jusqu’à ce qu’elle découvre le WCS à l’age de 6 ans, et tombe amoureuse de cette danse. Première participation à l’US Open à l’age de 7 ans, et depuis elle n’en a pas manqué un seul. Elle gagne en 2001 et 2002 et en Young Adult en 2006, avec Josh Mosier, ainsi qu’en catégorie Team en 2005. En parallèle, elle travaille aussi les latines, ou elle remporte le titre national en 2005, donc à l’age de 13 ans !
Elle est repérée à l’age de 8 ans sur un casting par Benji Schwimmer en personne, et celui ci ne la perdra pas de vue puisqu’elle travaillera avec lui comme assistante chorégraphe sur l’émission « So You Think You Can Dance » en 2007 et 2008. Elle dansera d’ailleurs avec Benji en 2009 dans l’émission « Dancing with the stars » sur ABC.

Leur partenariat :

C’est sous la pression de Benji Schwimmer qu’ils vont pour la première fois faire un essai ensemble, puis finalement danser ensemble (malgrès l’éloignement …. près de 5000 Km !) en étant dirigés par Benji en personne, ainsi que occasionnellement par Lacey Schwimmer. Depuis presque 3 ans qu’ils dansent ensemble, Brennar et Torri ont remporté toutes les compétitions auxquelles ils ont participé (US open 2007-2008, Grand National, Capital Swing, Swing Diego … etc) excepté le Libertyswing ou ils ont terminée 2ème (mais en concurence avec les All Stars !
Torri à aussi rejoint en Avril la team des « Southern Fried with Junior Pride » et depuis ils ont gagné ensemble le Grand National et le Libertyswing …

Libertyswing 2009 : Le choc !

Nous revenons du Libertyswing 2009, ou nous avons eu la chance de pouvoir assister à du grand spectacle ! L’accueil et l’organisation au top, un niveau de compétition très impressionnant, des soirées (pardon, des nuits entières !) dansantes extraordinaires, des cours comme on en voit pas en France, en bref il est difficile de redescendre sur terre après cela, et bien compliqué de trouver les mots pour tout décrire !

hyatt hotelNous étions logés à l’hôtel de l’évènement, le très bel « Hyatt Hotel », spécialisé dans les congrès et autres manifestations, avec une capacité d’accueil importante (même si complet !), 2 salles de danses énormes, des salles de cours particulier ou d’ entrainement, salle de musculation, piscine intérieure, chambres immenses, le tout à 40 minutes en train de New york.
Accueil le Vendredi en fin de matinée par John Lindo en personne, ça fait plaisir de le revoir, et même si il est très occupé il prends le temps de passer un moment avec nous. Il s’occupe même de notre enregistrement en avance (celui ci ne démarre que vers 15 heures), et bonne surprise, une rabais de 20 % sur le prix de l’ensemble pour les étrangers, trop cool !

Les autres compétiteurs et stagiaires arrivent au fur et à mesure, cela commence a faire beaucoup de monde, et l’enregistrement démarre pour la journée du vendredi, avec pas moins de 5 personnes pour gérer tout cela. La pression commence à monter doucement, nous devons concourir le soir à partir de 22 heures, et nous allons faire un petit tour à la salle de danse, réservée aux compétiteurs pour l’après midi, histoire de se mettre dans le bain. L’ambiance est étonnante !
Tout le monde travaille avec le sourire, tenues décontractée, quelques uns sont sur la piste pour répéter encore, pendant qu’un couple passe son enchainement sur la musique, et qu’un petit groupe discute au bord de la piste : Kyle et Sarah, Jordan, Déborah et Jessica ! Arrive encore Robert Royston et sa Femme Nicola, Tatiana et quelques autres !
Le DJ nous trouve un créneau pour passer sur notre musique, et c’est parti pour un passage … très moyen, vu le peu de concentration que nous avions !
19 heures, c’est l’heure du tirage au sort de l’ordre de passage, nous sommes le deuxième couple à danser, c’est pas mal. Retour a la chambre, puis nous nous habillons pour la soirée d’ouverture, tenues de soirée obligatoire, et nous descendons dans la grande salle, ou il commence à y avoir vraiment beaucoup de monde !

pro classicDémarrage par le traditionnel hymne américain, Plus de 1200 personnes et pas un bruit dans la salle c’est réellement très impressionnant. Passe ensuite le show des compétiteurs, ou toutes les stars sont la, a faire des pitreries et autres imitations de différentes danses ( Jazz, classique et d’autres ), toujours dans la bonne humeur et sous la forme d’un mini concours avec jury ! A savoir que leur show d’ 1h30 a été réglé dans l’après midi, en moins d’une heure, ce qui donne un petit aperçu des capacités de tout le monde ! Mais Déjà 21H10 et nous quittons le show a regrets, il est temps de se préparer et de s’échauffer, la pression monte d’un cran.
Salle d’échauffement, nous croisons Arjay, très détendu, et un autre couple qui viens se présenter, et nous commençons a nous échauffer et à rentrer dans notre chorée…… Ca y est, 22 heures et les compétitions commencent, le public est très chaud. Tous les compétiteurs s’encouragent et c’est très vite à notre tour de passer, un peu tendus quand même, et c’est rien de le dire ! Tout se passe bien, le public apprécie, et c’est déjà fini ! petite erreur sur le final, mais rien de grave, les 3 minutes sont passées trop vite ! On sort de piste, et Arjay viens nous féliciter, suivi des autres compétiteurs, l’ambiance est vraiment extraordinaire !

showCompétition terminée, nous pouvons maintenant profiter du spectacle, puisque la catégorie suivante est le Pro Stricly. Du très grand spectacle, tous les pros sont la et nous sommes véritablement impressionnées par le niveau ! Encore une prestation époustouflante de Jordan avec Sarah, mais ma préférence va à Robert Royston, en couple avec Tatiana … une collaboration détonante, qui a fait se lever la salle entière !
Fin de la compétition du jour, et début de la soirée dansante, beaucoup, mais vraiment beaucoup de monde sur la piste, et la encore le niveau est énorme ! tout le monde danse avec tout le monde, débutant ou top star, et les couples ne restent pas ensemble plus de 2 danses, histoire que tout le monde en profite ! La journée à été intense, et nous quittons la piste vers 2 heures, crevés mais très contents ! Pour info, la soirée se terminera à … 7 heures du matin !

Samedi, démarrage des workshops, programme alléchant de la matinée : Royston, John Festa et Jordan et Tatiana, ou dans l’autre salle Jason et Sophie, Michael et Jennifer et Angel et Debbie.
Différence majeure avec les workshops français : Pas de niveaux, chacun fait ce qu’il lui plait, quelque soit son niveau ou son envie …. Et tous les cours sont pleins ! Mention pour Jordan et Tatiana, toujours aussi intéressants et emblématiques, et un gros coup de cœur pour Robert et Nicola Royston.
Après midi, démarrage des éliminatoires du J&J, avec une petite surprise pour nous : J&J Novice : plus de 450 danseurs et danseuses inscrits ! Niveau très impressionnant, même si je tombe avec une débutante et Julie se fait arracher un bras par un danseur un peu violent, (problème international on dirait !) ambiance sympa, et 7 juges pour 40 à 50 couples sur la piste à chaque fois, dur dur de se faire remarquer ! Il y a seulement 20 couples en ½ finale, et malheureusement nous faisons partie des éliminés du jour ! Contents d’avoir connu cela, mais un peu frustrés de ne pas avoir pu correctement s’exprimer.
Donc une salle avec les compétition dans l’après midi, et l’autre salle avec les workshop : Parker et Jessica, Jordan et Tatiana et pour finir Kyle et Sarah, que nous avons rejoint pour découvrir une forme plus « classique » du west coast swing.
La soirée démarre à 20 heures, et surprise pour nous, les américains du public nous reconnaissent et nous arrêtent tout le temps pour nous féliciter, ça fait chaud au cœur ! Début des compétitions avec les Team, un très beau spectacle avec malheureusement trop peu d’équipes, une très bonne équipe des Français de Madswingers (2ème), et une équipe Américaine impressionnante, qui termine première avec un age moyen de … 15 ans !

Arrivent ensuite les 2 divisions les plus attendues du Week End , la « Classic » avec un très beau résultat de Julien et Beverly du BBclub de Lyon qui finissent 3ème, et la « Pro Classic » avec un spectacle magnifique, et une victoire à l’arraché de Jordan et Tatiana, avec une énorme surprise pour la deuxième place, puisque Bennar Goree et Torri Smith se classent deuxième devant tous les pros américains ! énorme performance, la salle entière est debout, et il faut un petit moment après leur passage pour que le calme revienne ! …Mais j’en reparlerais dans un autre article.

pizza partyFin des compétitions du jour, et début de la soirée dansante, avec une Pizza Party exceptionnelle offerte par le Gotham Swing Club de New York, et toujours autant de monde sur la piste, ils sont infatigables ces danseurs ! Trop fatigues, nous rentrons assez tôt, les plus enragés vont rester quand même jusqu’à 8 heures le lendemain matin !
Dimanche Matin beaucoup plus calme, vu les excès de la veille ! Début des workshop avec 2 salles, nous choisissons Michael et Jennifer, Parker et Jessica, et un cour vraiment extraordinaire de Robert Royston sur la musicalité pendant 50 minutes, aucune figure et pas de mise en couple ! Probablement le meilleur cour que j’ai jamais pris …
Nous continuons l’après midi avec les Finales des compétitions de Stricly, encore une belle performance des français, Julien associé à Emy (Londres) qui finissent 2ème, et de Sebastien Cadet et Marlou qui finissent 3ème, avec de mon point de vue une extraordinaire 3ème danse !
Fin de l’après midi avec la division Cabaret, certains numéros sont époustouflants, mais nous devons déjà dire au revoir à John et aux autres et sauter dans le taxi qui nous emmène à l’aéroport, retour à la maison pour retrouver notre puce, la tête pleine de souvenirs et d’impressions, vraiment du mal à nous en remettre, vivement l’année prochaine !

Robert Cordoba et Deborah Szekely

Nous continuons de profiter du passage de couples américains de renom pour parfaire notre formation, et nous étions ce weekend avec Robert Cordoba et Deborah Szekely. Mêmes si ils ne sont pas de la génération « Jordan-Tatiana » ils jouissent quand même d’une très belle renommée, et sont reconnus aux US comme deux des enseignants les plus précis et structurés du West Coast US. Leur palmarès est réellement impressionnant, ils totalisent à eux deux 12 titres à l’US Open, ont remporté 4 années de suite le « Grand National » … et puis ils enseignent depuis plus de 20 ans, quand même !

Nous n’étions pas tant intéressés par les passes apprises dans leurs cours mais plutôt par leur façon d’enseigner, leur approche du WCS et leur manière de faire passer les choses importantes : nous n’avons pas été déçus, ce sont des enseignants de top niveau ! l’accent à beaucoup été mis sur les « Basics », comme d’habitude avec les américains (quand donc les Français vont-ils comprendre cela ?) le respect d’une structure WCS, la communication dans le couple, l’écoute musicale bref un vrai bonheur !

Vu le nombre très limité de participants, nous avons aussi pu jouer au « Be an educated student » cher à Robert Royston, c’est à dire ne pas accepter tout en bloc comme une vérité, mais poser des questions pour comprendre le pourquoi des choses, et les réponses aussi bien techniques qu’historiques ou tout simplement logiques nous ont pleinement satisfait.

Un très bon weekend, le contact et le feeling est très bien passé, avec un couple que nous reverrons très bientôt aux USA pour continuer notre formation WCS.

Amandine et Lionel GIANNONE : Les Français de l’US OPEN

lionel amandine 1Nous avons eu la chance de pouvoir recueillir les impressions d’Amandine et de Lionel, tout juste de retour de la plus grande compétition actuelle de West Coast Swing aux USA, qui correspond en gros aux championnats du monde : L’US OPEN, ou nous avons pu les voir concourir en Showcase et finir 3ème de la catégorie Cabaret.
Avant de revenir sur cette très belle performance, nous allons faire plus amplement connaissance, pouvez vous brièvement vous présenter ?
Nous sommes tous deux Grenoblois, nous formons un couple dans la vie et à la danse depuis cinq ans, et nous enseignons le WCS, le Boogie Woogie, le rock … dans notre école à Grenoble !
Comment en êtes vous arrivés au West Coast Swing ?
Dés notre plus jeune âge, nous nous sommes passionnés par la danse en général. Chacun de notre coté, nous avons fait des compétitions plutôt dans le domaine du Boogie Woogie et du Rock en décrochant des titres au niveau national et international.
Il y a maintenant trois ans nous avons découvert le West Coast par l’intermédiaire de Mélanie Stocker et de Maxens Martin. Cette discipline nous à totalement séduite car c’est une danse en couple riche par sa diversité musicale, et donc chorégraphique. Nous avons immédiatement suivis une formation et nous sommes tombés amoureux de cette danse !!!
En parlant de West Coast Swing justement, revenons à l’US OPEN, décrivez nous un peu ce week-end …
Ce fut un week-end fantastique !
Notre travail à été récompensé par l’accueil chaleureux et enthousiate que nous a reservé le public Américain, en nous gratifiant d’une « Standing Ovation » lors de notre passage en Showcase, et en nous la renouvelant lors de notre passage Cabaret.
Nous ne nous attendions pas à un tel encouragement de la part du public, et cela nous à beaucoup touché !
Les danseurs quand à eux nous on très bien accueilli, et nous ont offert un magnifique spectacle. C’était vraiment magique, nous en avons pris plein les yeux …
Beaucoup d’émotions !!!
Pour finir, quelle est votre vision du WCS en France, et quels sont vos projets ?
Le West Coast Swing en France commence à prendre un bel essor, de plus en plus de danseurs de tous âges et de tous horizons s’y intéressent, et pas seulement sur Paris et Montpellier ! Les cours commencent à apparaitre un peu partout, et les soirées régulières aussi.
En ce qui concerne nos projets, nous essayons de développer le WCS en donnant des cours et des stages, ainsi qu’en intervenant dans des manifestations à travers le pays.
Nous essayons aussi de promouvoir cette danse par le biais de la Fédération Française de Danse et du CNRA (Comité National de Rock Acrobatique) ou nous sommes responsables techniques de cette discipline en France.
Félicitations pour ces beaux résultats et encore merci d’avoir eu la gentillesse de nous faire partager vos impressions …
lionel amandine 2