La fin d’une époque …

Vous le savez tous, vous avez forcement vu et entendu Jordan et Tatiana annoncer leur retraite des compétitions en « Classic » lors du dernier US Open, déclenchant des vagues d’incrédulité et de tristesse chez les Westies du monde entier.
J’ai donc voulu revenir, à froid, sur cet événement qui nous à forcement touché, et comprendre pourquoi …

Jordan et Tatiana US Open 2015
Tout d’abord, il faut s’attarder un peu sur le côté chiffres, c’est-à-dire les résultats sportifs.
Jordan et Tatiana en Catégorie Classic, c’est un palmarès proprement ahurissant, avec 12 victoires sur 14 participations à l’US Open, sans compter leur première participation en 2000, en catégorie « young Adult », avec la routine que beaucoup de monde appelle maintenant « The First », une petite révolution et tout simplement le commencement d’une époque !

Ils gagnent donc aussi en 2001 avec « Dirty Pop », devenant ainsi les plus jeunes vainqueurs de l’US open en catégorie Classic, à seulement 18 ans.
En 2002, ils renouvellent leur performance en remportant une nouvelle fois l’US Open avec leur routine « Bei Mir » une combinaison de Blues, de Beat Box et de Lindy, qui établit leur réputation de danseurs innovants, aimant prendre des risques.
2003 est une année sans US open, puisque Tatiana se blesse très sérieusement aux 2 pieds juste avant l’US Open, et ils doivent renoncer à leur participation.
2004 Signe leur retour au plus haut niveau, avec la routine « waiting for you » sur Seal, là aussi une prise de risque puisqu’ils présentent leur routine en Fevrier 2004 à Capital Swing, et gardent la même routine toute l’année, y compris à l’US open, ou la tradition veut que l’on présente une nouvelle routine ! Malgré les pressions, ils gagnent et resteront invaincus sur l’année entière avec cette routine.
En 2005, leur routine ”Baby what you want me to do” sur Etta James, marque un retour au blues et aux origines du West Coast. Ils resteront aussi invaincus sur toute l’année, et gagnent l’US Open encore une fois.
2006, l’année du fabuleux « pump it » sur Black Eyed Peas. Une chorégraphie énorme sur une musique moderne, clairement destinée à attirer les jeunes et à donner une visibilité au grand public. Encore une année sans défaite, la 3eme consécutive, et encore une victoire à L’US Open.
2007 est une année un peu étrange, avec deux routines, une pour l’année complète et une spécialement pour l’US Open. Leur routine annuelle est un remix de « sexi plexi » de Jack Johnson avec « Love don’t let me go » de David Guetta, et est clairement influencée par leurs voyages en Europe, où ils commencent à enseigner régulièrement.
La routine présentée à L’US Open est une nouveauté, « How To Save A Life » de Fray, est bien différente de toutes les précédentes. Leur chorégraphie était faite pour toucher le public au plus profond de lui-même, en racontant une histoire, et en provoquant beaucoup d’émotion.
Malheureusement, ils vont commettre leur première grosse erreur de danse sur le parquet de l’US Open, erreur qui leur coutera cher, puisqu’ils ne finiront que 3eme cette année-là. Plus que leur place, ils seront affectés par leur façon dont ils ont présenté la routine, bien qu’elle ait reçu un très bon accueil du public.
2008, sonne l’heure de la revanche, et ils prennent encore un énorme risque en présentant pour la deuxième fois « How to save à life », et cette fois-si, c’est un plébiscite, avec bien entendu la première place à la clef. Plus que cette place, ils ont démontré ce jour la leur ténacité, leur maitrise et leur respect pour le west coast swing.

2009 continue sur la même lancée, puisque ils finiront encore à la première place, avec la fantastique routine de « Viva la vida », une interprétation énorme et toujours une prise de risque maximale, bref … un must !

Uprising2010 est encore une année compliquée, avec encore 2 routines : « Uprising » présentée pour la première mondiale en France lors du FOWCS, avec une petite anecdote qui démontre le talent de ces immenses champions : j’ai eu la chance d’assister aux répétitions de la routine dans l’après-midi, ou rien à faire ça ne passait pas ! Au moins 7 essais, tous avortés pour des problèmes divers, presque deux heures de travail et de tension, et finalement le soir …. Une présentation nickel et une énergie énorme. Seuls les très grands champions sont capables de cela !
La deuxième routine, celle présentée à l’US open, est la fantastique « gravity » qui pour je ne sais quelle obscure raison, leur vaut la deuxième place cette fois. Place très contestable au vu de la pure merveille de sensualité et d’émotion présentée, une routine magique qui restera dans les annales comme la seule défaite sans erreurs de Jordan et Tatiana lors de l’US open, défaite qui reste quand même assez contestable !

De 2011 à 2014, la domination de Jordan et Tatiana est exclusive et entière, avec des routines plus extraordinaires les unes que les autres : « More » en 2011, l’une de leur plus belle réalisations, suivie de « somebody i used to know » en 2012, de « mind heist » en 2013, puis de « Tennis Court » en 2014, surement la plus innovante de leur routines. Toutes ces routines finissant à la première place de l’US open, et ce sans la moindre discussion !
2015, vous le savez maintenant, est l’année de leur dernière routine, à mon sens de leur chef d’œuvre dans l’interprétation : « Stole the Show », une musique que l’on croirait écrite pour eux tant la routine et l’interprétation collent au titre !
Une chorégraphie magistrale, un petit bijou qui marque les esprits, à tel point que tout le monde comprends que c’est la dernière, l’émotion est au maximum et les pleurs de rigueur.
Stole the showIls finissent premiers, ce qui couronne une carrière exemplaire avec un palmarès qui n’est pas près d’être égalé : Sur 15 ans, 14 participations, 12 victoires, 5 victoires de rang, 3 ans et demi sans défaites toutes compétitions confondues. Cela ne peut susciter qu’un énorme respect pour leur parcours et leurs réalisations.

Si l’on met de côté leurs extraordinaires résultats sportifs, et que l’on s’intéresse au côté humain, on retrouve le même parcours sans-fautes !

Ils sont les premiers à avoir réellement exporté le West Coast Swing hors des Etats-Unis, à avoir su séduire les danseurs de tous les pays, jusqu’aux coins les plus reculés, pour faire avancer la danse et le WCS dans le monde entier. Ils ont su créer des communautés de passionnés, en insistant sur les valeurs fondamentales qui sont pour eux le respect, le travail, le partage, le respect des danseurs et du West Coast Swing …. Et l’humilité et l’accessibilité.

Travail, Respect …. Les maîtres mots de leur enseignement !
Jordan et Tatiana Liberty showTravail, parce que le West Coast Swing est complexe, en constante évolution, et nécessite de solides bases techniques. Parce que sans ce travail incessant, le niveau ne progresse pas, et notre danse stagne ou régresse. Parce que tout ce que l’on a appris, il faut sans cesse le répéter et se remettre en question incessamment, pour tout simplement évoluer !
Respect, parce que le West Coast Swing demande un énorme respect, de soi-même d’abord, et des autres ensuite. Se dire tout le temps que l’on a quelque chose à apprendre, même du plus obscur des professeurs, que chaque danse est un échange et un partage, même avec le plus obscur des danseurs. Se dire que ce n’est pas parce que notre danse est le West Coast Swing que nous sommes meilleurs que les autres, c’est aussi ça le respect
Ils nous ont appris tout cela, le travail, le respect, la remise en question, la ténacité, le courage, mais ils ne sont pas seulement d’immenses champions ou de très grands professeurs, ils sont aussi des êtres humains exceptionnels, fragiles, drôles, sincères, de grands exemples de ce que signifie être pleinement engagés, mais aussi de grands exemples de relations humaines.

Jordan et Tatiana

Ils ont su évoluer, et faire évoluer notre danse. Nous savons tous combien il est difficile de durer dans le monde de la danse, non seulement physiquement, mais aussi en restant dans la mouvance ! Ce point est vraiment crucial et compliqué dans le WCS, danse en perpétuelle évolution, évolution induite autant par les meilleurs couples de pros et d’enseignants, que par la masse des danseurs friands de nouveautés.
Dire qu’il est difficile de rester dans la bonne mouvance est un euphémisme. Nous pouvons tous donner des exemples de danseurs que nous avons regardé mal vieillir, tout simplement parce qu’ils n’ont pas su évoluer, ou se remettre en question, et n’ont gardé que de l’aigreur et de la colère vis-à-vis de la communauté, qui elle a suivi l’évolution …

Non seulement ils ont su suivre cette mouvance, ils y ont participé, mais ils en ont été les moteurs principaux pendant près de quinze années ! Ils ont montré la voie, avec une élégance et une humilité hors du commun, et petit à petit ils sont devenus plus que des modèles, ils sont tout simplement l’image du WCS.

Chaque année, la nouvelle routine de Jordan et Tatiana était l’événement attendu par tous les danseurs de la planète, le point culminant de la saison de WCS. Beaucoup d’entre nous n’ont jamais connu le circuit WCS sans Jordan et Tatiana à leur tête, et n’auraient tout simplement jamais connu le WCS sans eux. Combien il est difficile d’imaginer une saison sans eux en « Classic », et combien ils vont nous manquer !
Jordan et Tatiana hommage
Alors bien sur, nous allons les revoir, avec d’autres projets, d’autres routines extraordinaires, d’autres moments touchants et inoubliables, mais c’est triste.
C’est triste, parce que vous savez maintenant quelle dose d’amour et de respect ils ont succité à travers le monde, et pourquoi.
C’est triste, parce qu’ils font partie de notre monde, et que nous venons d’en perdre un petit bout !
C’est triste, parce que c’est la fin d’une époque, et que cette époque a été extraordinairement riche en événements et en émotions.
Chapeau les artistes, un grand Merci pour tout, et …. Stole the show !

Photograpy : Liza May, thanks for that.

 

En vidéo, un petit moment d’intense émotion à la cérémonie des Awards 2015 lors de l’US Open, par robert Royston.
Et une petite compilation de toutes les routines de Jordan et Tatiana, bon visionnage !

FOWCS 2012 : Magique !!!

Du 17 au 20 Mai se tenait la 3ème édition du FRENCH OPEN WEST COAST SWING, plus communément le FOWCS, dans un lieu magique s’il en est : DISNEYLAND Paris, à Marne la Vallée.

logo2
Cet événement prenait cette année une importance très particulière pour nous, puisqu’elle marquait notre retour à la danse après 2 années d’absence. Nous avons donc tenu à vous faire partager quelques-unes de nos impressions concernant le plus important des événements français, et même Européen !
Arrivée le Jeudi après-midi et premières impressions : Parking réservé gratuit, un New York Hôtel vraiment grand et classe, et nous retrouvons avec plaisir l’accueil chaleureux de Jean-Jacques et Isabelle (les organisateurs) pour les inscriptions. Visite du complexe, ou Jean- Jacques nous fait découvrir la salle de danse principale … C’est énorme, bien plus grand qu’aux US, un truc à nous « mettre les poils » ! 1200 M2 juste pour le parquet, une salle très bien agencée avec un espace important pour le public, un écran géant pour retransmettre les compétitions …. Waouh, ça promet un weekend de folie !!!!

salle 1
Nous prenons le temps de visiter le convention center, et la aussi les surprises sont de taille, puisque les organisateurs ont vraiment été aux petits soins avec les participants : Salles de danses énormes, espace détente avec bulle de massage et ostéo gratuit, petits déjeuner et open bar soft, écran géant pour retransmettre les compétitions mais aussi les cours dans la grande salle, podium pour les orchestres, restauration possible sur Disney village à 2 minutes à pied, stand de chaussures, vêtements griffés FOWCS, photographe gratuit (merci Denis Belekian), fond FOWCS pour prendre les photos souvenir, retransmission gratuite sur le Web, staff nombreux, souriant et performant, tout est simplement parfait. Petit tour d’horizon :

Les Cours :
Cours 1Nous retrouvons avec plaisir plein de têtes connues, de France mais aussi de Russie, d’Angleterre, d’Espagne, du Danemark … et des USA ! Les lyonnais ont fait le déplacement en force, beaucoup de monde, ça parle toutes les langues, le tout dans une très bonne ambiance. Toujours des cours très appréciés et bien remplis, les 2 salles peuvent accueillir sans problème tout le monde, ça change de l’année dernière ! Un petit truc trop souvent absent d’autres événements : Un podium surélevé dans chaque salle pour pouvoir voir plus facilement les profs pendant les cours. Toujours une très bonne ambiance, avec des cours de qualité, de bonnes traductions, bref, que dire de plus ? Les pros sont en forme et mettent de l’ambiance, tout en restant exigeants, voire intransigeants sur la technique pour certains, un régal.

cours 2

Les compétitions :

Le lendemain, les « choses sérieuses » (lol) démarrent avec des compétitions énormes, dans toutes les catégories. J’en profite pour remercie l’équipe technique pour le parquet, juste nickel pour la danse. Le niveau est vraiment élevé, un monde fou en J&J, en Striclly et une nouvelle catégorie Young Adult très appréciée. Les catégories Showcase et Teams ont fait le plein, et d’autres belles catégories avec le Strictly Open et les All Stars. Le niveau général est en nette progression et le spectacle a été de qualité dans toutes les catégories, avec un public très, mais alors très chaud ! Tap Tap Tap Tap !!!!.
Mention spéciale à la catégorie Showcase, avec un show de grande qualité, mais aussi et pour la première fois des compétiteurs qui ont oublié les acrobaties de Rock Acrobatique et se sont creusés la tête pour trouver des portés originaux … enfin ! Bravo à tous, c’était vraiment un beau spectacle.

Les soirées :

Après les compétitions, place à la détente avec les soirées dansantes dans la grande salle, énormément de monde mais de la place pour danser, merci aux 1200 M2 ! Bonne ambiance, tous les niveaux mais pas de clivage, des bonnes danses avec tout le monde, quel que soit le niveau, de la bonne musique très dansante avec Uta, mais aussi John Lindo et Jordan qui font une apparition aux platines.
simplus
Un autre plus, les soirées du vendredi et du samedi ont chacune leur orchestre, avec des prestations très appréciées des Simpl’us et des Traffic Jam, qui contribuent largement à la bonne ambiance générale. Encore une fois merci à l’organisation pour l’open bar, car même avec la très bonne climatisation de la salle, il fait vite soif !
Beaucoup de temps de danse, y compris dans la journée avec des pratiques dansantes dans l’après-midi, et une bye bye partie un peu écourtée, mais sympathique pour bien terminer le weekend.

Les Shows :

Que dire sur les shows des stars ? C’était absolument énorme, il n’y a pas assez de mots pour décrire cela, il fallait y être, c’est tout ! Même si certains pros étaient un peu moins affutés qu’à l’US Open, fatigue et décalage oblige, ils ont offert une spectacle éblouissant … éblouissant et émouvant, comme l’hommage fait par Olivier Massart et Maxime Zzaoui à Jordan, Tatiana, Kyle et Sarah …. Incroyable, tout simplement. Les américains en larmes, la salle debout, et un hommage qui deviendra mythique !

hommage 1Quand je vois ça, je pense immédiatement à Robert Royston (pour Olivier), pour le sourire, la franche dose de folie et de rigolade, la maitrise de son sujet …. Et à Jason Colacino (pour Maxime) pour la fragilité, la sensibilité, la gentillesse et la technique hors du commun !
Merci pour nous avoir offert l’un des plus beaux moments de wcs qu’il m’ait été donné de vivre. Chapeaux bas les artistes !

hommage 2
Pour terminer, juste un petit point négatif, il en faut bien un pour s’améliorer : les retards ! Beaucoup de retards dans les compétitions, dans un spectacle qui est retransmis en live sur internet, ça fait désordre, et c’est assez pénible pour les danseurs…. et les spectateurs ! En dehors de cela, l’organisation a été une franche réussite, le tout dans la bonne humeur et avec le sourire.
Alors vous pouvez remettre ça sans problèmes l’année prochaine, tout le monde attend ça avec impatience, mais il sera simplement vraiment très compliqué de faire mieux, tant la barre est haute ! Refaites nous un FOWCS 4 de la même qualité, un de ces événements parfaits qui nous font autant progresser que rêver …. et surtout gardez le même lieu, c’était tout simplement magique !

UK WCS Championship …. à la Française !

WCS UK 2011Bref retour sur l’évènement du week-end : les UK and Européen WCS Championships, ou les français ont carrément tout raflé !

En J&J tout d’abord, avec 3 premières places en catégorie Novice, un carton plein en Intermédiate, et les premières et deuxièmes places en Advanced ! Puis en Strictly Swing, ou c’est un peu moins bien, mais quand même : 2ème place en Novice et les 3 premières places en Open ! Et pour finir en Classic, ou les français font presque le carton plein, seul la deuxième place allant aux « locaux » !

Mention spéciale à un Olivier Massart en très grande forme, puisqu’il fini quand même premier dans 3 catégories différentes (J&J adv, Strictly Open, Classic) avec 3 partenaires différentes … Anna (1ere en J&J adv), Henriette (1ère J&J inter, 1ère Strictly Open) et Virginie ( 1ère en Classic, 2ème en J&J Adv)

Et pour terminer un petit bonjour à nos potes du circuit français, Olivier Duplay qui fini 2ème en J&J Novice et 2ème en Strictly Novice avec sa Virginie … des prénoms à l’honneur tout le week-end !

Une petite remarque au vu des résultats : La belle domination des lyonnais, tendance qui reflète bien la répartition géographique et qualitative du WCS actuellement ! Après avoir été longtemps la capitale du rock, Lyon est devenue aussi le centre du WCS européen, Bravo les lyonnais !

US Open 2010, un goût amer ?

usopen5

Petit retour sur l’événement phare de la fin d’année 2010 : L’US Open de WCS, ou ce que certains qualifient « avec raison » de Championnat du monde de WCS. Cette édition restera pour moi comme d’habitude un événement d’une incroyable ampleur, mais paradoxalement elle me laisse aussi un petit goût amer … D’abord par le nombre de participants, en légère baisse par rapport à l’année précédente, mais aussi et surtout par les résultats, qui si ils étaient prévisibles pour certains, sont toutefois une vraie déception pour moi !

Commençons avec ma catégorie préférée, le Showcase, et malheureusement ma plus grosse déception : la contre performance de Barry Jones et Patty Vo, qui avec un très beau programme ne finissent que 5ème, alors qu’ils faisaient partie des 3 couples favoris. Pour avoir vu les différentes routines, j’avoue ne pas comprendre, mais peut être est-ce du à la grande sympathie que j’éprouve pour eux, avec leur gentillesse et leur accessibilité hors du commun ! Ils étaient effectivement un peu en dessous de leur niveau habituel, apparemment dans un mauvais jour. Et comme ils le disent sans se prendre la tête : c’est la vie !

Petite anecdote, lors du dernier Libertyswing, pendant le temps alloué aux compétiteurs de Showcase pour les répétitions, et après celle de notre routine, nous les voyons arriver gentiment vers nous et nous prodiguer des conseils, suivi de 30 minutes de travail en commun, rejoints ensuite par la famille Royston, dans une ambiance incroyable, un pur régal ! Tout le contraire d’un Benji par exemple, qui travaille dans son coin, sans participer aux séances compétiteurs, et je ne parle même pas du championnat Français, ou c’est plutôt la guerre….

Ensuite la catégorie Classic, avec la défaite de Jordan et Tatiana, qui même si je l’avait annoncée dés l’année dernière, me paraît très contestable au vu des performances de tout le monde. Certes la routine de Brennar et Torri était techniquement très au point et très bien dansée, mais elle restait très « shag » et pour moi elle manquait de la magie propre à JT, surtout que ceux ci avaient renoué avec une très belle tradition : la présentation d’un nouveau programme pour l’US Open !

Leur prestation était d’une douceur et d’une sensualité incroyable, encore un fois pleine de surprises et d’innovations, et même si ils devaient perdre leur titre ou être battus, ce n’était sûrement pas sur cette prestation ! Et ceci est dit sans être un inconditionnel de ce couple, mais le jugement est ainsi .

Et enfin pour terminer, les trop nombreuses séparations de couples qui pour moi resteront des références du WCS moderne : Parker et Jessica, Arjay et Melissa, Michael et Jennifer, et les derniers en date Ben et Melina ! Cela fait beaucoup, et démontre bien toute la difficulté de rester durablement à haut niveau …. Le WCS bouge, mais ne bouge-t-il pas un peu trop vite ?

FOWCS, un week-end à l’Américaine !

FOWCSPetit retour sur ce qui, n’en doutons pas, va devenir l‘événement incontournable du WCS en France dans les prochaines années : Le FOWCS, ou French Open West Coast Swing !

Les 21, 22, 23 et 24 Mai dernier se tenait en effet à Paris le seul événement Français mêlant workshops et compétitions de WCS sur plusieurs jours et dans toutes les catégories ! Et pour changer un peu, cela se passait en plus en région parisienne, région quelque peu délaissée par ce type d’événement.

Le but n’est pas de parler compétition, mais je tiens a dire quand même quelque chose pour notre cas personnel : Nous avions réservé notre place très tôt, mais suite à une grosse blessure de Julie à l’entrainement (Entorse du Pouce et lésion des ligaments du poignet) notre participation est restée incertaine jusqu’au dernier moment. Après moult coups de téléphone à Olivier, nous optons finalement pour faire un petit entraînement léger le samedi matin et statuer après sur la participation ou non à la compétition. Pour ce qui est des workshops, Julie ne pouvant pas participer, l’équipe du FOWCS lui a remboursé son inscription, encore merci à vous d’avoir su rester à notre écoute.

Arrivés le samedi matin, premières impressions : L’accueil est excellent, le staff très au point et l’efficacité est bien présente, cela me rappelle très fortement les compétition américaines. Des boissons et des gâteaux nous attendent dehors, l’ambiance est détendue et nous retrouvons beaucoup de visages connus déjà croisés sur d’autres événements, plus quelques copains des compétitions Françaises, ça commence très bien !
Premiers cours, les vedettes américaines sont bien la, et les cours très, mais alors très remplis, un peu comme aux USA. On entends parler toutes les langues, anglais, espagnol, belge, danois et même russe, et quelques cours dépassent la barre des 300 stagiaires, incroyable en France !
FOWCS CoursLes salles sont énormes, les Docks sont vraiment sympa pour accueillir un événement comme celui-la. Seule petite différence avec les événements américains, l’absence de parquet, peut être une future amélioration ? La logistique est très soignée, avec stands de chaussures, possibilité de massages, possibilité de se restaurer sur place et plusieurs bars pour les boissons, c’est nécessaire car en plus le beau temps est au rendez-vous et il fait assez chaud.
Ah oui, j’oubliais, des bus mis spécialement à disposition pour aller aux hôtels ou au métro le plus proche, tout simplement parfait !
Retour vite fait sur Paris l’après midi pour donner mes cours, puis je fonce récupérer Julie et nous repartons vers les Docks pour la soirée du samedi, qui démarre dans les mêmes bonnes conditions, timing impeccable, présentation sympa et beau spectacle de compétition, il manquait juste a mon avis personnel un petit spectacle d’ouverture.
Cela continue avec la soirée dansante, très sympa, même si c’est l’affluence sur la piste, bonne musique et ambiance bon enfant, que demander de plus ?
FOWCS Soiree
Dimanche, réveil de bonne heure après une trop courte nuit, et démarrage de ce qui va être la plus longue journée du stage, avec des cours exceptionnellement remplis, très intéressants comme d’habitude, une très bonne ambiance, un repas convivial à midi, reprise des cours dans la foulée …. Et petit moment privilégié dans l’après midi, ou j’assiste en privé avec quelques membres du staff aux répétitions de la toute nouvelle routine de Jordan et Tatiana … un pur régal, je peux vous l’assurer !
Fin d’après midi, le temps est passé trop vite et je fonce récupérer Julie, puis nous repartons vers les Docks pour la grande soirée du dimanche. Nettement plus de monde ( peut être 600 personnes sur la piste !), le dress code était « smart » et beaucoup de monde à joué le jeu, les belles tenues sont de sortie !
Nous assistons à un très beau spectacle lors des finales du J&J, et une mention particulière au J&J open, ou la finale est vraiment d’un très haut niveau, avec en prime quelques couples qui se sont vraiment lâchés ! On retrouve enfin la un vrai esprit du Jack and jill, du spectacle, du plaisir, et pour certains un désir de compétition qui passe au second plan ….ne reste que la danse et la complicité, un grand coup de chapeau, vraiment.
FOWCS J&J
Fin des finales et petite interruption de la soirée, qui va connaître le seul « couac » de cette remarquable organisation : démarrage des shows des stars avec plus de 2 heures de retard, heureusement que je m’étais arrangé pour ne pas avoir de Baby-sitter ce soir là !
A la décharge de l’organisation, je dois dire que ce n’était pas vraiment de leur faute, certains américains sont difficile à manier, et l’un des couples présents est coutumier du fait quand il est en tournée …..et il n’y a malheureusement pas grand chose à faire.

Les shows démarrent enfin, avec du très lourd, imaginez juste l’ambiance, lorsque après la toute nouvelle routine de Kyle et Sarah (première en France), le présentateur annonce en première mondiale la toute nouvelle routine de Jordan et Tatiana ! Ca valait vraiment le coup d’attendre, nous en avons pris plein les yeux !
Fin de soirée, nous rentrons crevés, mais très contents. La journée est passée trop vite, et même si nous revenons le lendemain pour un après midi J&J de folie avec les pros, le FOWCS s’arrête la pour nous ….
C’était un événement magnifique, déjà très bien organisé et mature, il ne restera que quelques détails à peaufiner pour le futur. On sent bien la patte de « Diabolorock » d’une part, et de Chuck Brown d’autre part, et pour en avoir discuté un peu avec Jean-Jacques, les idées pour l’avenir ne manquent pas. Ce fut un réel plaisir, nous avons vraiment eu l’impression de participer à un événement d’exception …. Et c’était le cas ! vivement la suite !

WCS – US Open 2009 – Resultats !

usopen5

Ce weekend se déroulait l’événement le plus attendu de l’année en WCS : l’US Open, qui correspond en gros au championnat du monde et pour la seconde fois, nous avons pu assister à l’événement en direct sur le net (gloups le décalage horaire !) grâce à Global Dance TV, quel spectacle !

Un grand coup de chapeau à tous les participants, finalistes ou non, cela représente une somme de travail énorme et un stress considérable, et ils nous ont tous offert une très belle compétition.

Mention particulière à la catégorie Young Adult (13-17 ans), avec 16 couples participants et un niveau vraiment extraordinaire. J’en reste encore sous le choc, et la première pensée qui me vient à l’esprit est que le WCS vient de passer brutalement à l’age Adulte … Avec un tel nombre de jeunes talents, les années futures promettent de belles compétitions, sans aucun doute ! Victoire (j’oserais dire sans surprise !) de Brennar et Torri, avec une nouvelle routine et encore beaucoup d’émotion.

Deuxième mention pour la catégorie Showcase, avec la aussi un nombre record de participants. Victoire de Benji et Kellese, sur un hommage à Mickael Jackson avec une chorégraphie comme seul sait le faire Benji … un très grand moment ! Grosse surprise quand même, la relative contre performance d’Arjay et Melissa qui ne finissent « que » 4éme, et la très belle performance de Luis et Patti qui décrochent la 3ème place, juste derrière Parker et Jessica, dont c’était a priori la dernière compétition ensemble.

Et enfin, un très grand « cocorico » avec Maxence et Amandine qui décrochent une très importante victoire en J&J All Stars, après deux 3ème places consécutives pour Maxence en 2007 et 2008, et c’était la première compétition d’Amandine à ce niveau !

En attendant l’année prochaine, tous les résultats, ainsi que les vidéos des vainqueurs de chaque catégorie en suivant ce lien.

Libertyswing 2009 : Le choc !

Nous revenons du Libertyswing 2009, ou nous avons eu la chance de pouvoir assister à du grand spectacle ! L’accueil et l’organisation au top, un niveau de compétition très impressionnant, des soirées (pardon, des nuits entières !) dansantes extraordinaires, des cours comme on en voit pas en France, en bref il est difficile de redescendre sur terre après cela, et bien compliqué de trouver les mots pour tout décrire !

hyatt hotelNous étions logés à l’hôtel de l’évènement, le très bel « Hyatt Hotel », spécialisé dans les congrès et autres manifestations, avec une capacité d’accueil importante (même si complet !), 2 salles de danses énormes, des salles de cours particulier ou d’ entrainement, salle de musculation, piscine intérieure, chambres immenses, le tout à 40 minutes en train de New york.
Accueil le Vendredi en fin de matinée par John Lindo en personne, ça fait plaisir de le revoir, et même si il est très occupé il prends le temps de passer un moment avec nous. Il s’occupe même de notre enregistrement en avance (celui ci ne démarre que vers 15 heures), et bonne surprise, une rabais de 20 % sur le prix de l’ensemble pour les étrangers, trop cool !

Les autres compétiteurs et stagiaires arrivent au fur et à mesure, cela commence a faire beaucoup de monde, et l’enregistrement démarre pour la journée du vendredi, avec pas moins de 5 personnes pour gérer tout cela. La pression commence à monter doucement, nous devons concourir le soir à partir de 22 heures, et nous allons faire un petit tour à la salle de danse, réservée aux compétiteurs pour l’après midi, histoire de se mettre dans le bain. L’ambiance est étonnante !
Tout le monde travaille avec le sourire, tenues décontractée, quelques uns sont sur la piste pour répéter encore, pendant qu’un couple passe son enchainement sur la musique, et qu’un petit groupe discute au bord de la piste : Kyle et Sarah, Jordan, Déborah et Jessica ! Arrive encore Robert Royston et sa Femme Nicola, Tatiana et quelques autres !
Le DJ nous trouve un créneau pour passer sur notre musique, et c’est parti pour un passage … très moyen, vu le peu de concentration que nous avions !
19 heures, c’est l’heure du tirage au sort de l’ordre de passage, nous sommes le deuxième couple à danser, c’est pas mal. Retour a la chambre, puis nous nous habillons pour la soirée d’ouverture, tenues de soirée obligatoire, et nous descendons dans la grande salle, ou il commence à y avoir vraiment beaucoup de monde !

pro classicDémarrage par le traditionnel hymne américain, Plus de 1200 personnes et pas un bruit dans la salle c’est réellement très impressionnant. Passe ensuite le show des compétiteurs, ou toutes les stars sont la, a faire des pitreries et autres imitations de différentes danses ( Jazz, classique et d’autres ), toujours dans la bonne humeur et sous la forme d’un mini concours avec jury ! A savoir que leur show d’ 1h30 a été réglé dans l’après midi, en moins d’une heure, ce qui donne un petit aperçu des capacités de tout le monde ! Mais Déjà 21H10 et nous quittons le show a regrets, il est temps de se préparer et de s’échauffer, la pression monte d’un cran.
Salle d’échauffement, nous croisons Arjay, très détendu, et un autre couple qui viens se présenter, et nous commençons a nous échauffer et à rentrer dans notre chorée…… Ca y est, 22 heures et les compétitions commencent, le public est très chaud. Tous les compétiteurs s’encouragent et c’est très vite à notre tour de passer, un peu tendus quand même, et c’est rien de le dire ! Tout se passe bien, le public apprécie, et c’est déjà fini ! petite erreur sur le final, mais rien de grave, les 3 minutes sont passées trop vite ! On sort de piste, et Arjay viens nous féliciter, suivi des autres compétiteurs, l’ambiance est vraiment extraordinaire !

showCompétition terminée, nous pouvons maintenant profiter du spectacle, puisque la catégorie suivante est le Pro Stricly. Du très grand spectacle, tous les pros sont la et nous sommes véritablement impressionnées par le niveau ! Encore une prestation époustouflante de Jordan avec Sarah, mais ma préférence va à Robert Royston, en couple avec Tatiana … une collaboration détonante, qui a fait se lever la salle entière !
Fin de la compétition du jour, et début de la soirée dansante, beaucoup, mais vraiment beaucoup de monde sur la piste, et la encore le niveau est énorme ! tout le monde danse avec tout le monde, débutant ou top star, et les couples ne restent pas ensemble plus de 2 danses, histoire que tout le monde en profite ! La journée à été intense, et nous quittons la piste vers 2 heures, crevés mais très contents ! Pour info, la soirée se terminera à … 7 heures du matin !

Samedi, démarrage des workshops, programme alléchant de la matinée : Royston, John Festa et Jordan et Tatiana, ou dans l’autre salle Jason et Sophie, Michael et Jennifer et Angel et Debbie.
Différence majeure avec les workshops français : Pas de niveaux, chacun fait ce qu’il lui plait, quelque soit son niveau ou son envie …. Et tous les cours sont pleins ! Mention pour Jordan et Tatiana, toujours aussi intéressants et emblématiques, et un gros coup de cœur pour Robert et Nicola Royston.
Après midi, démarrage des éliminatoires du J&J, avec une petite surprise pour nous : J&J Novice : plus de 450 danseurs et danseuses inscrits ! Niveau très impressionnant, même si je tombe avec une débutante et Julie se fait arracher un bras par un danseur un peu violent, (problème international on dirait !) ambiance sympa, et 7 juges pour 40 à 50 couples sur la piste à chaque fois, dur dur de se faire remarquer ! Il y a seulement 20 couples en ½ finale, et malheureusement nous faisons partie des éliminés du jour ! Contents d’avoir connu cela, mais un peu frustrés de ne pas avoir pu correctement s’exprimer.
Donc une salle avec les compétition dans l’après midi, et l’autre salle avec les workshop : Parker et Jessica, Jordan et Tatiana et pour finir Kyle et Sarah, que nous avons rejoint pour découvrir une forme plus « classique » du west coast swing.
La soirée démarre à 20 heures, et surprise pour nous, les américains du public nous reconnaissent et nous arrêtent tout le temps pour nous féliciter, ça fait chaud au cœur ! Début des compétitions avec les Team, un très beau spectacle avec malheureusement trop peu d’équipes, une très bonne équipe des Français de Madswingers (2ème), et une équipe Américaine impressionnante, qui termine première avec un age moyen de … 15 ans !

Arrivent ensuite les 2 divisions les plus attendues du Week End , la « Classic » avec un très beau résultat de Julien et Beverly du BBclub de Lyon qui finissent 3ème, et la « Pro Classic » avec un spectacle magnifique, et une victoire à l’arraché de Jordan et Tatiana, avec une énorme surprise pour la deuxième place, puisque Bennar Goree et Torri Smith se classent deuxième devant tous les pros américains ! énorme performance, la salle entière est debout, et il faut un petit moment après leur passage pour que le calme revienne ! …Mais j’en reparlerais dans un autre article.

pizza partyFin des compétitions du jour, et début de la soirée dansante, avec une Pizza Party exceptionnelle offerte par le Gotham Swing Club de New York, et toujours autant de monde sur la piste, ils sont infatigables ces danseurs ! Trop fatigues, nous rentrons assez tôt, les plus enragés vont rester quand même jusqu’à 8 heures le lendemain matin !
Dimanche Matin beaucoup plus calme, vu les excès de la veille ! Début des workshop avec 2 salles, nous choisissons Michael et Jennifer, Parker et Jessica, et un cour vraiment extraordinaire de Robert Royston sur la musicalité pendant 50 minutes, aucune figure et pas de mise en couple ! Probablement le meilleur cour que j’ai jamais pris …
Nous continuons l’après midi avec les Finales des compétitions de Stricly, encore une belle performance des français, Julien associé à Emy (Londres) qui finissent 2ème, et de Sebastien Cadet et Marlou qui finissent 3ème, avec de mon point de vue une extraordinaire 3ème danse !
Fin de l’après midi avec la division Cabaret, certains numéros sont époustouflants, mais nous devons déjà dire au revoir à John et aux autres et sauter dans le taxi qui nous emmène à l’aéroport, retour à la maison pour retrouver notre puce, la tête pleine de souvenirs et d’impressions, vraiment du mal à nous en remettre, vivement l’année prochaine !

WCS ALL STARS – Paris Workshop 2008

Eh oui, c’est déjà terminé !

C’était le premier gros Workshop organisé par Paris, avec pour la première fois en France deux professeurs extraordinaires : Mary Ann Nunez et John Lindo et de l’avis unanime, ce fut une grande réussite !!!
Le week-end est passé à toute vitesse, avec des sensations et des émotions plein la tête ! En vrac, l’impression d’avoir participé à un évènement extraordinaire, les 12 heures de cours toutes plus intéressantes les unes que les autres, une ambiance décontractée comme je n’ai jamais connue sur un workshop (merci aux stagiaires qui ont grandement contribué à ça), des professeurs hors du commun et qui ont marqué les esprits, un show du samedi soir avec une intensité exceptionnelle … même les américains étaient impressionnés par l’ambiance, c’est tout dire !

Bref, que du bonheur, des émotions et des souvenirs magnifiques, un grand merci à tous.

L’équipe du WCS ALL STARS :
Ben morris, Melina Ramirez, Mary Ann Nunez, Amandine et Olivier Rio, John Lindo, Julie et Philippe Salanon